Notre fédération a écrit à Madame BORNE chef du gouvernement Macron. Notre rattachement au ministère de la transition écologique n’est pas forcément de bon augure pour notre profession. Quatre mois après les accords de la honte (NAO 2022), des conducteurs professionnels sont au SMIC ! Patrons et pouvoirs publics ont relégué les salariés de seconde ligne au rôle de salariés de seconde zone !

« Cette profession souffre déjà d’un manque de reconnaissance, à cela, sans extension de l’accord du 03/02/2022 portant sur la revalorisation des rémunérations conventionnelles, s’ajoute une forme de discrimination salariale entre salariés d’une même branche ».