Le 12 novembre, notre fédération a ouvert le bal des mouvements sociaux dans la branche du TRM.

Les propositions des représentants des patrons laissent un goût amer sur fond de mépris. La réunion paritaire du 6 décembre saura t-elle désamorcer le front de contestation qui se lève.

Nous estimons qu’il est grand temps que l’ensemble des acteurs de cette profession se réunisse pour mettre à plat le malaise grandissant qui gangrène celle-ci.