Notre fédération a pris les devants et a demandé au Ministre des Transports d’organiser des réunions de travail sur la situation catastrophique d’une profession à la  dérive.