C’est avec stupéfaction que nous constatons une fois de plus la banalisation de nos jours fériés.

LA COVID est elle le leitmotiv du tout et du n’importe quoi ?  Lundi, des collègues seront sur la route pour aller livrer pâtes et PQ ….

Les jours fériés se suivent et se ressemblent ….Afin d’assurer “la nécessité et la continuité de la chaîne d’approvisionnement de la population et ce en raison des mesures sanitaires en place”, certains camions pourront circuler ce lundi de Pâques entre 0h00 et 18H00 !!!
Nous aurions compris et admis que des camions “remplis” de vaccins puissent, circuler et livrer les centres de vaccination. Que nenni, on parle ici de produits alimentaires (des pâtes), d’hygiène (PQ), de droguerie et de jardinerie.
Outre ces camions, les véhicules destinés aux déménagements sont autorisés.
Les mesures sanitaires mises en place seront elles autant d’excuses pour faire de nouveau travailler des salariés éreintés par leurs conditions de travail ?
Quid de ces jours fériés, travaillés, qui se banalisent dans le temps ! Quid de cette éternelle excuse d’assurer la continuité de la chaîne d’approvisionnement, alors que cette chaîne ne s’est jamais arrêtée !
Devons-nous tout accepter, tout supporter ?
La COVID ne doit pas être le bouc-émissaire du tout et n’importe quoi ….
SAILLY sur la LYS le 4 avril 2021

 

 

 

La fédération condamne cet énième décret qui n’a aucun sens …