“CONFIDENTIEL” la devise chez les transports SATFER à PERPIGNAN (66), apparemment le Direction s’est greffer un tampon dans la main et passe son temps à marquer “CONFIDENTIEL” sur tous les documents de la société, la peur dans le ventre, est-ce la bonne question ?

En effet un sujet délicat quand on s’est que la manutention au-delà de 3 tonnes n’est pas le problème du chauffeur mais de la DIRECTION , car tant que les petits chauffeurs obéissent et vident le camion tout ira bien , mais plusieurs représentants de la section SUD-Solidaires Route  au sein de SATFER entendent faire appliquer la loi et refusent de faire la manutention au-delà de 3tonnes , c’est leur droit mais cela ne plait pas au négrier de service qui lorsque reçoit un arrêt de travail d’un chauffeur qui a mal au dos le considère comme un fainéant..

Une procédure disciplinaire est engagée contre notre Délégué syndical et là le boss récupère sur des mois le moindre incident pour faire un licenciement déguisé puisque le vrai motif est de casser le mouvement de protestation avant que les autres salariés comprennent leur droit.

En effet, lorsque qu’un chauffeur fait de la manutention au-delà de 3 tonnes qu’il soit 130M ou 150M devrait en toutes logique être rémunéré pour cela en plus de son salaire de chauffeur car cette activité n’entre pas dans son contrat de travail.

L’employeur ayant un contrat avec le client sur la livraison c’est à dire la conduite d’un point A à un point B mais il devrait avoir un second contrat pour l’acte de manutention, donc une rémunération supplémentaire.

C’est le rôle des élus CSE de demander officiellement en réunion et par écrit  si la société a des contrats de manutention avec des clients et à ce moment si ce n’est pas le cas tout accident de travail dans la manutention engage la responsabilité de l’employeur pour faute inexcusable et devra être attaqué par le salarié.

Et bien sûr, si il n’y a pas de contrat de manutention, pas d’intervention du salarié sur le chargement / déchargement au-delà de 3 tonnes.

S’il y a contrat employeur/client écrit ce qui est rare, le salarié pourra prétendre à une rémunération supplémentaire pour manutention.

Pour la société SATFER déjà dénoncé par nos services juridique notamment pour des chambres d’hôtels mise à disposition des chauffeurs qui se retrouvent à plusieurs  en relais avec un seul nettoyage par jour et un accès PL interdit. Aucune hygiène, la Direction envois les chauffeurs ” volontaires”.

Idem sur les temps de services journaliers dépassés et la manipulation de la mollette en manutention imposée sur le lit,  tout cela verbalement,  bref l’exemple même du patron exemplaire de la profession.

Nous vous tiendrons au courant de la procédure en cours contre notre délégué syndicale chez SATFER

CONFIDENTIEL : l’activité principale de la DIRECTION SATFER

SUD-solidaires Route

Au service des salariés du transport