Le transport routier italien intime au gouvernement d’agir vite

Les principales fédérations de transporteurs italiens exigent quele gouvernement introduise des règles fortes pour traiter le cabotage illégal, le détachement transnational et la réduction les délais de paiement.

Augmenter les contrôles pour endiguer le phénomène du cabotage illégal, trouver des solutions à la question des détachements transnationaux de travailleurs pour réduire le dumping social et simplifier la bureaucratie. Tels sont les thèmes que l’Union nationale des associations de transporteurs (Unatras), laquelle regroupe sept associations de transporteurs italiens, souhaite à nouveau aborder.

Après une première entrevue en juillet 2015 avec Graziano Delrio, ministre des Infrastructures et des Transports, son président, Amedeo Genedani, a sollicité un nouveau rendez-vous à la mi-septembre. “Nous devrions avoir une réponse d’ici la fin du mois d’octobre au plus tard car le parlement examine actuellement la loi de finances 2016 et nos demandes s’inscrivent dans ce contexte”, estime Amedeo Genedani.

Donnant-donnant

Son objectif est de proposer un “deal” au ministre. “Si le ministère accepte d’introduire certaines règles, nous pourrions, par exemple, renoncer aux subventions qui nous sont accordées sur les accises comme sur les péages autoroutiers”, confie Amedeo Genedani. Ces règles concernent avant tout (…)

COMPÉTITIVITÉ 16/10/2015
http://www.wk-transport-logistique.fr