SUD-Solidaires Route : Droit de Parole

Avec un Président de la Gauche Caviar
Avec un Premier Ministre qui aime les patrons
Avec des patrons qui aimerait n’avoir que des migrants comme chauffeurs
Avec des Politiques aux bottes des multinationales
Avec des Banquiers subventionnés par l’€tat
Avec une €urope esclavagiste ( accord transatlantique)
Etc ………………………………………………….

Assurément le chaos est en marche, seule la date n’est pas encore définie, ce n’est pas le climat qui détruira la vie sur terre mais l’Homo sapiens lui même.

Par A.T

—————————————————————————————————————————
—————————————————————————————————————————

.wk-transport-logistique.fr

Groupe Galtier : “Une pénurie de main-d’œuvre”

Groupe Galtier : “Une pénurie de main-d’œuvre”Patrick Galtier, dirigeant du groupe Galtier, basé dans l’Aveyron, spécialisé dans le secteur de la messagerie de frais et surgelé, ne se plaint pas de l’activité de transport frigorifique cet été, qui a bien augmenté. Il a même dû faire face à un manque de matériel et de main-d’œuvre.

“Spécialisés dans le secteur de la messagerie de frais et surgelé, nous sommes aussi présents dans le secteur de la distribution de frais dans l’Aveyron et la Lozère avec notre filiale Galdis.

L’activité de transport frigorifique a bien augmenté cet été, tout comme la distribution de produits frais ou le fromage. Des clients ont manifesté des demandes plus importantes de transport de produits alimentaires. L’augmentation, inattendue, s’explique par le beau temps car les gens sont partis en vacances à la dernière minute. Avec 17 % de volumes en plus à transporter, nous avons fait face à un manque de matériel mais aussi de main-d’œuvre. Nous manquons de conducteurs chaque été, faute de motivation de la part de cette catégorie professionnelle mais aussi de formation.

Entretenir un vivier local de personnel

Nous avons anticipé cette érosion en Aveyron, en créant en 2006 avec l’OTRE, un centre de formation des apprentis. Les 15 à 20 chauffeurs formés chaque année restent à 80 % dans le transport. Ces formations permettent d’entretenir un vivier local de personnel mais l’été reste une période compliquée, alors que nos prix sont arrêtés pour l’ensemble de l’année. Et avec des confrères, nous avons constaté que nous ne pouvions pas accepter les prix pratiqués sur les bourses de fret.

Nous ressentons la baisse du prix du gazole qui est désormais à un niveau comparable à celui de 2008, voire même légèrement inférieur. Néanmoins les effets restent finalement neutres puisque nous suivons les indices du CNR. La concurrence est saine ; chacun a ses parts de marchés. Dans les prochains jours, les touristes vont repartir, nous devrions donc retrouver une activité habituelle à partir de la rentrée.”

http://www.wk-transport-logistique.fr
04/09/2015