Dans le cadre du plan de modernisation de sa logistique, Intermarché a annoncé la suppression de 6 entrepôts dont les activités seront transférées sur 3 plates-formes logistiques automatisées et dites “mixtes”.

Après le Sud-Ouest, la Région Rhône-Alpes et le Nord, le plan de modernisation logistique initié en 2012 par ITM LAI (Intermarché logistique alimentaire international) touche cette fois l’ouest et le centre de la France. Le 20 mars 2015, lors d’un comité central d’entreprise, le groupement des Mousquetaires a en effet annoncé la fermeture de six entrepôts : Saint-Gérand, Morbihan (185 salariés), Rostrenen, Côtes-d’Armor (190 salariés), Mellac, Finistère (46 salariés), Magny-le-Désert (Orne), Levet (Cher) et Avermes, Allier (250 emplois dont 210 CDI). Avec cette nouvelle vague de supressions de sites, c’est une bonne dizaine de sites logistiques (sur les 35 que compte la branche ITM LAI) qui seront bientôt rayés de la carte.

Plates-formes plus grandes, “mixtes” et automatisées

D’ici à 2018, les flux traités sur ces sites seront transférés sur trois plates-formes logistiques plus grandes, automatisées et dites “mixtes”, c’est-à-dire regroupant des produits frais et secs. Ainsi, la base de Neuillac (Morbihan) accueillera les volumes actuellement traités par Saint-Gérand et Rostrenen, celle d’Erbrée (Ille-et-Vilaine) regroupera les marchandises de Mellac et de Magny-le-Désert tandis que la future plate-forme de Bourges (Cher) se substituera aux entrepôts de Levet et d’Avermes.

1 000 emplois menacés selon la CGT

Selon la direction d’ITM LAI (Intermarché logistique alimentaire international), “ce projet vise à assurer la sécurité des approvisionnements de l’ensemble des points de vente et à répondre aux objectifs de développement du groupement”. Selon la CGT, 1 000 emplois, sur les 8 500 que revendique ITM LAI sur son site Internet, seraient menacés par ce projet. En plus des “450 suppressions de CDI nets” qu’avaient déjà entraînés les plans 2013/2017, précise l’organisation syndicale.

Appel à la grève

Les salariés devraient en savoir plus sur les mesures d’accompagnement d’ici à la fin du mois de juillet 2015, date à laquelle devrait s’achever la procédure d’information et consultation du CCE des Mousquetaires. Pour l’heure, les organisations syndicales ont déjà lancé un appel à la grève et à la manifestation interprofessionnelle nationale qui aura lieu à Paris le 9 avril 2015.

http://www.wk-transport-logistique.fr
GRANDE DISTRIBUTION 26/03/2015