La préparation d’une gréve se fait plusieurs semaines avant la date fixée , en dehors des préparatifs il faut surtout informer les clients du mouvement, plus les échos remontent chez les clients plus les clients appellent les patrons routiers pour savoir ce qui se passe.

Un bon petit stress pour les négriers qui ne veulent rien lâcher.

IL FAUT DONC MATRAQUER LES CLIENTS D’INFORMATION SUR LA GRÉVE

C’est un moyen très fort de mettre le patronat dans une posture défavorable à la négociation des futurs contrats de transport.

Du coup les patrons syndiqués appelleront leurs propres syndicats (TLF, FNTR etc…..) pour éviter l’enlisement du conflit en entament des le weekend des pourparlers en urgence.

Il va de soit que compte tenue des négociations salariales et les NAO dans les entreprises , tout les ingrédients sont là pour un beau conflit qui pourra durer .
Après tout quitte a devenir des chômeurs en puissance autant entraîner les patrons avec nous dans le gouffre.

Mais bon nous savons qu’il n’y a plus de patrons mais des holding pour cacher les financiers qui ne pense pas “transport” mais “bénéfice” via les monopoles du transport routier organisé par l’€urope financière et les politiques qui cautionnent cette politique.

PS : faites vous plaisir, appeler les plannings et les patrons pour demander ce qui se passe lundi pour votre boulot…….. cela augmentera le stress des collabos qui se disent “salariés” alors qu’ils sont pour la plupart les petits soldat de patrons voyous.

VIVEMENT LUNDI LE BORDEL A GÉRER POUR LES RADINS DU TRANSPORT

Peut être que le Président des patrons et son ministre iront à leur secours, pas besoin de parier sur le sujet……………. à la veuille des élections départementales, des tractations vont aller fort.

droit de parole
F.W