SUD-Solidaires Route précise que le mouvement ne se fera pas au dernières nouvelles, l’union fait la force, Royale a reculé donc si les syndicats salariés du transports avaient été solidaires depuis dix nous aurions nos augmentations de salaires, or la déchéance de ceux ci est en cours.

FO a oublié les smicards du transports que nous sommes………………

——————————————————————————————————————

Écotaxe : FO Transports appelle les salariés à se mobiliser Lorsqu’il s’agit de combattre l’écotaxe, FO Transports se montre solidaire des organisations patronales.

Le syndicat appelle en effet les conducteurs routiers à venir amplifier la mobilisation prévue par leurs patrons contre le dispositif.

Jusqu’à présent, les syndicats de salariés se sont montrés plutôt discrets sur l’écotaxe. Soit ils n’ont pas pris position, soit ils se sont montrés plutôt favorables au dispositif, en tout cas dans son principe.

Cette fois, la Fédération des Transports et de la Logistique Force-Ouvrière / UNCP fait entendre une petite musique différente.

Amplifier les actions des transporteurs

Dans un communiqué publié le 9 octobre 2014, elle appelle “l’ensemble de ses sympathisants et adhérents conducteurs routiers à venir amplifier les actions des transporteurs routiers à partir du vendredi 17 octobre contre ce énième projet d’écotaxe”.

Il s’agit d’emboîter le pas à l’organisation patronale OTRE, qui a appelé à une mobilisation à partir de cette date, tandis que la FNTR, TLF, l’Unostra et la CSD engagent des mouvements à compter du 13 octobre.

Ne pas être les dindons de la farce

FO Transports précise ses revendications, qui là encore rejoignent parfois celles des organisations patronales. Le syndicat réclame une écotaxe européenne avec le même coût constant partout en Europe, un impôt prélevé par l’État et non par une société de droit privée, une écotaxe égalitaire sur l’ensemble du territoire et la protection des emplois. Il demande aussi à être associé à toutes les discussions sur le sujet.

“Les salariés du transport routier de marchandises ne veulent pas être les dindons de la farce. À chaque fois qu’il y a eu un surcoût des prix du transport, c’est le social qui en a pris un coup : pas d’augmentation salariale, avec comme conséquence une smicardisation de la profession, une dégradation des conditions de travail, une protection sociale en berne et une attractivité professionnelle nulle. Les victimes collatérales sont toujours les salariés”, conclut FO Transports.

PÉAGE DE TRANSIT 09/10/2014
http://www.wk-transport-logistique.fr