Le quotidien Ouest-France a révélé dimanche matin le dispositif allégé qui pourrait venir en remplacement de l’écotaxe ( voir 33470). Une nouvelle formule de “péage transit poids lourds” confirmée par Matignon. Ségolène Royal avait promis à son arrivée au ministère de l’Ecologie et de l’Energie “une remise à plat” du dispositif de l’écotaxe qui avait été suspendu à l’automne face à la fronde des “Bonnets rouges” en Bretagne. Dans son édition dominicale, Ouest-France révélait ce matin le dispositif allégé qui pourrait venir en remplacement du dispositif initial. Des révélations suivies quelques heures après par une confirmation de Matignon : l’écotaxe sera bien remplacée par un nouveau dispositif de “péage transit poids lourds”. Selon Ouest-France, ce nouveau dispositif ne concernerait plus que 4.000 kilomètres de routes, là où l’écotaxe en visait initialement 15.000, précise le journal qui cite une source au ministère de l’Ecologie. Il s’agirait des grands axes qui accueillent plus de 2.500 poids lourds par jour, quelques routes départementales mais surtout des nationales parallèles à certaines autoroutes à péages. Parmi les axes qui pourraient donc être concernés, des tronçon de la RN 20, la RN4 entre Paris et l’Est ou encore la RN10 entre Bordeaux et Poitiers.

  • 33470

Ecotaxe poids lourds : décision la semaine prochaine

La ministre de l’Ecologie et de l’Energie, Ségolène Royal, a annoncé que le gouvernement rendrait « la semaine prochaine » sa décision concernant l’écotaxe poids lourds. Depuis l’automne dernier, cette taxe est suspendue et le gouvernement a dû geler son application. Deux possibilités sont avancées : comme nous l’avions évoqué précédemment, le premier prévoit une franchise mensuelle kilométrique qui varierait selon le poids et la pollution émise par le camion. La deuxième possibilité évoquée concerne le réseau routier. Seuls les grands axes seraient taxés. On sait par ailleurs que les différentes commissions (Assemblée nationale et Sénat) sont favorables à l’application de l’écotaxe peu importe le scénario choisit par le gouvernement. Les collectivités et réseaux de transports publics attendent avec impatience la décision, l’écotaxe étant une source de financement pour de nombreux projets de bus à haut niveau de service circulant sur site propre. FG