TLF et la FNTR font des rapprochements pour éviter la honte en 2017, car seul ils ne représenteraient rien……… C’est pour cela que l’ensemble des syndicats patrons français font tout pour reporter cette échéance, car ils seront minable par rapport au monde des salariés qui eux assument.

En effet depuis 30 ans, ils s’estiment médiatiquement fort et nombreux alors que se n’est que mensonge, lors des dernières grèves de patrons routiers avec des blocages, la guerre entre eux au sein des organisations syndicales les avait amenés à des lynchages. Ils sont pires que les salariés qu’ils critiquent à longueur d’années.

—————————————————————————————————————————-

Représentativité patronale: réforme validée

Les députés ont validé en février les nouveaux critères de représentativité patronale, dont l’audience sera appréciée à partir de 2017 par le nombre d’entreprises adhérentes et non l’élection, comme pour les syndicats de salariés.

Comme pour les syndicats, les critères généraux de représentativité sont “le respect des valeurs républicaines”, “l’indépendance”, “la transparence financière” ou encore “une ancienneté minimale de deux ans dans le champ professionnel et géographique couvrant le niveau de négociation”.
A ces critères s’ajoute l’audience qui, pour le patronat, ne sera pas mesurée par des élections, mais par le nombre d’entreprises adhérentes. Elle sera déterminée dans un premier temps au niveau de la branche professionnelle: pour être représentative, une organisation devra comprendre en son sein un nombre d’entreprises, y compris des entreprises sans salarié, représentant au moins 8% du nombre d’entreprises adhérentes à des organisations professionnelles de cette même branche.

LE FIGARO