Pour répondre à un appel de votre planning garez vous sur un parking puis position “marteau” avec la mollette vous pourrez répondre à cet appel , l’arrêt fait perdre 10 minutes sur votre trajet et vous ne pourrez pas être sanctionné par cette perte de temps.
Si cela ce reproduit six fois dans la journée, le boss a perdu 1 heures de travail, le travail de routier n’est pas le harcelement telephonique.

Si le telephone vous appartient ainsi que le forfait , vous ne devriez pas laisser cet usage à votre employeur, celui-ci doit vous payer l’abonnement si vous le laissez l’utilisé à des fins professionnelles.

Un appel de votre entreprise pendant une pause, vous devez vous mettre sur la position “Marteau” pendant l’appel.
puis prendre en considération cette interuption de la coupure pour refaire la coupure dans son intégralité.

Lors de la coupure ( Lit) le telephone professionnel de la société doit être coupé idem lorsque vous avez fini votre journée.

Le fait d’appeler chaque soir à 18 heures pour connaitre votre planning est du “temps de travail payé” qui coupe votre repos journalier, donc à 18h vous devez repartir sur un repos journalier complet.

L’application à la lettre de la réglementation est aujourd’hui la seule arme que vous disposez contre les patrons qui tirent la couverture vers eux en vous enlevant vos acquis sous pretexte de crise, cette crise va durer plus d’une décennie encore car cela marche pour le capitalisme, elle permet de faire des économies sur la masse salariale donc des rentabilités en finalité.
La solidarité entre chauffeurs sera d’ici peut que du souvenir et l’on s’en rend compte tous les jours sur le terrain, les élus sont en majorité des individualistes qui cherchent la planque, les patrons sont des pantins sans pouvoirs d’actionnaires ou des incompétents conseillers par des syndicats patronaux plus ou moins mafieux.

—————————————————————————————————————————–
Rester maître de son véhicule : une obligation générale.

Le Code de la route précise que : “L’usage d’un téléphone tenu en main par le conducteur d’un véhicule en circulation est interdit.”

Conduire avec un téléphone à la main est passible :

– d’une amende forfaitaire de 135 € ;
– d’un retrait de 3 points du permis de conduire.

L’obligation générale de rester maître de son véhicule s’applique en toutes circonstances, même si l’utilisation de certains équipements comme les “kits oreillettes” ou “kits mains-libres” est aujourd’hui tolérée.

Le Code de la route précise que : “Tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d’exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent.”.
En cas d’accident, même avec un dispositif toléré par la loi, la responsabilité du conducteur qui téléphonait peut être engagée si l’inattention est à l’origine de la perte de maîtrise du véhicule.

Article: http://www.securite-routiere.gouv.fr
images-7.jpg