Camion en feu, frais d’envoi en fumée

Plus de 2 000 colis avaient été détruits fin novembre. Une cliente n’a pas obtenu le rembour-sement de ses frais d’envoi. La Poste plaide l’erreur.

Jamais la poupée traditionnelle de Christine, une collectionneuse bordelaise, n’est arrivée à destination.

Expédiée à une Lorraine, elle est partie en fumée dans l’incendie du camion de La Poste – parti de Bègles – sur la RN 10, en Sud-Charente, le 26 novembre dernier, avec 2 380 autres colis envoyés dans l’est de la France.

Un sinistre provoqué par l’échauffement des disques de frein. Indemne, le chauffeur avait eu le temps de se garer sur le bas-côté de la nationale. Restait à mettre en œuvre les procédures d’indemnisation : une indemnité forfaitaire de 23 euros le kilo, à laquelle s’ajoutent les frais d’envoi.

Christine ne pleure pas la « jolie poupée » qu’elle devait vendre 70 euros à l’autre collectionneuse, avec les frais d’envoi à 8,08 € : « Il faut faire un peu de place de temps en temps. » Le colis de 2 kilos lui donnait droit à l’indemnité forfaitaire : « Ils m’ont envoyé un chèque de 46 euros sans problème ; ça ne couvre pas tout, mais ça me regarde, je n’avais pas pris d’assurance. »

Cas isolé ?

Elle a tout de même remarqué que les frais d’envoi manquaient à l’appel. 8,08 € en souffrance : il n’y a pas mort d’homme mais reconnaissons à l’expéditrice que La Poste chipote un peu. « J’ai refait une réclamation il y a quelques jours, j’attends une réponse… » Renseignement pris auprès de la direction Poitou-Charentes de La Poste, « elle sera bien indemnisée, le remboursement des frais d’envoi fait partie des conditions générales de vente. C’est le service client colis qui va la recontacter. » Reste à savoir s’il s’agit d’un bug isolé ou si l’ensemble des expéditeurs s’en trouve privé : « On ne peut pas trop dire, on n’a pas de réponse pour l’instant », répondait-on mardi, à la veille de Noël.

Daniel Bozec / Publié le 27/12/2013
Article : http://www.sudouest.fr/
1-55.jpg