Accident mortel sur la RD944 : une portion de route dangereuse

LES PETIES LOGES (51). Un automobiliste de 29 ans est décédé dimanche matin après une collision avec un camion survenue sur la RD944, entre Reims et Châlons. Les circonstances de l’accident restent à déterminer.

Dimanche, un peu avant 11 heures, une Renault 11 et un camion de betteraves sont entrés en collision sur une portion à deux voies de la RD944 (ex RN44), à la hauteur de la commune des Petites-Loges.

Le conducteur de la voiture, seul à bord, circulait dans le sens Châlons-en-Champagne-Reims. Celui du poids lourd arrivait en sens inverse. Il venait de vider son chargement à la sucrerie de Sillery et de repartir à vide.

Les deux véhicules se sont percutés de plein fouet. Le choc a été terrible. À leur arrivée, les pompiers ont dû désincarcérer le conducteur de la R 11. Ce jeune Rémois, conducteur de travaux publics, âgé de 29 ans, se trouvait entre la vie et la mort. Les secours ont tenté pendant de longues minutes de le ranimer, en vain. Il est décédé dans l’ambulance.

De son côté, le conducteur du poids lourd était très choqué mais il n’a pas voulu être transporté à l’hôpital.

Les gendarmes de la compagnie de Reims ont stoppé le trafic dans les deux sens et dévié la circulation. La route a été coupée pendant plusieurs heures.
Ils ont également commencé leur enquête pour déterminer les causes de ce drame. D’après les premiers témoignages, recueillis sur place, la voiture se serait déportée sur la gauche dans cette longue ligne droite qui se termine par une montée.

Le conducteur a-t-il cherché à doubler, s’est-il assoupi au volant, ou a-t-il eu un petit moment d’inattention ? La route était sèche, la visibilité était bonne. Toutes les hypothèses vont être examinées. Aucune n’était privilégiée hier. Des relevés ont été effectués sur les deux conducteurs et des analyses vont être réalisées.

Cette portion de route nationale, à deux voies seulement, est considérée comme dangereuse. Les accidents ne sont pas si fréquents par rapport au flux de circulation, mais ils sont toujours très graves car les collisions y sont généralement frontales.

Par M.-C.L.
PUBLIÉ LE 04/11/2013
Article : http://www.lunion.presse.fr
2-21.jpg