N’est défendable que « ce qui est défendable« 

Cela peut choquer comme phrase de mise en route de cet article mais nous ne cherchons pas à avoir des adhésions pour justifier des demandes de subvention auprès des pouvoirs publics ( politique) comme le font la plupart des syndicats issus de l’après guerre.

Accepter des milliers voir des millions d’€uros par an des départements, régions, et de l’Etat en contrepartie d’une paix sociale, ce n’est pas du syndicalisme, c’est indirectement de la politique.
[80 % des ressources des syndicats seraient issues des caisses publiques contre seulement 20 % des ressources financées par les cotisations des syndiqués.
->http://www.observatoiredessubventions.com/2010/publication-des-comptes-des-syndicats/]

En attendant la neutralité est une question pendante aujourd’hui aux vus des accords signés à longueur de temps sur les retraites, CPAM, chomage , salaires , pour SUD-solidaires Route il s’agit bien de partenaires sociaux ( du MEDEF et de l’Etat) et non plus des syndicats de 1874 avec l’envie d’évoluer dans le sens unique des salariés.

Nous souhaitons avoir des adhérents qui s’intéressent à leur avenir en comprenant que la législation en vigueur est la seule arme qu’ils puissent avoir.

Apres 30 ans de mauvaises habitudes de salariés, les DRH et les employeurs sanctionnent , pour mettre la pression et vous pousser à la faute.
L’ancienneté coûte très cher à l’entreprise donc il suffit que les mauvaises habitudes tolérés dans le passé reviennent pour justifier un licenciement, une sanction.

Il faut rappeler la base d’un contrat, le salarié s’engage à respecter la législation en vigueur dans sa totalité sous peine de sanction voir de licenciement car un CDI ne protège absolument pas d’un licenciement.

En CDI vous pouvez être licencié à tout moment, ce n’est qu’une histoire de gros sous pour l’employeur qui paiera devant les Prud’hommes; les alliés du patronat ont signés en 2012 le fait que cela coûtera moins cher aux patrons si ils licencient. le gouvernement ayant généralisé cet accord à tous les salariés.

Donc il faut appliquer la loi , c’est votre obligation contractuelle :

– respect du code du travail
– respect de la convention collective
– respect des directives
– respect des règlements
– respect du code de la route
– respect du code du transport

votre employeur aura tendance à ne parler que de la législation €uropéenne qui est la plus favorable au libéralisme mais vous devez également appliquer les lois française plus contraignante  pour l’instant et là est votre contre-pouvoir.

Nul besoin de faire gréve , nul besoin de s’énerver, nul besoin d’aller chercher des syndicalistes qui ne défendent plus les intérêts des salariés, si nous appliquons chacun les lois à la lettre les patrons seraient obligés de négocier .

« A VOUS DE PRENDRE CONSCIENCE QUE CONNAITRE LES LOIS VOUS SAUVERA  »
logo_2013_route_n-b.jpg