Nouveaux déboires pour MoryGlobal

L’inspection du travail aurait contraint MoryGlobal à réintégrer 200 salariés protégés de Mory Ducros qui avaient été licenciés. Les pertes enflent et le départ du directeur général, Christophe Thiebaud-Girard, aurait été annoncé.

Un effectif de 1 900 salariés pour 50 agences. C’est le périmètre à partir duquel les dirigeants de MoryGlobal ont bâti leur modèle économique pour la poursuite de l’activité de l’ex-société Mory Ducros, après son spectaculaire dépôt de bilan le 30 novembre 2013.

Le tribunal de commerce de Pontoise (95) avait donné son feu vert à Arcole Industries (groupe Caravelle) pour la reprise, par elle-même, de l’ancienne société de messagerie. Le PSE lancé en février 2014 avait débouché sur le licenciement de près de 3 000 salariés (hors sous-traitants).

Le licenciement des salariés protégés en question

Ce plan, en deux temps, devait s’attaquer par la suite à l’épineux dossier du licenciement des salariés protégés. Ils sont près de 200. Ils ont tous fait l’objet, au préalable, d’un passage devant le comité d’entreprise. Restait à passer sous les fourches caudines de l’inspection du travail.

Stupeur : selon nos informations, celle-ci a retoqué les licenciements de ces 200 salariés. Et elle a ordonné leur intégration dans le périmètre de MoryGlobal au 1er juillet. Un mauvais coup pour une direction qui bataille – comme tous ses concurrents du secteur – pour (re)trouver des volumes et, surtout, rehausser un niveau de qualité sensiblement dégradé depuis les péripéties judiciaires de ces dix derniers mois.

Une fermeture d’agence envisagée

MoryGlobal a ainsi subi de plein fouet le marasme qui sévit dans le secteur de la messagerie. Au 30 juin, ses pertes s’élèveraient à 17,5 M€. Un rythme de 5 M€ par mois. « Soit autant que ce que nous dégagions lorsque nous étions 5 000. Ce n’est pas viable », lâche, désabusé, un ancien salarié de la maison. 

La direction plancherait sur une fermeture de l’agence francilienne de Limeil-Brévannes (94). Et le directeur général de MoryGlobal, Christophe Thiebaud-Girard, serait sur le départ (…)

MoryGlobal va devoir réintégrer 200 salariés alors que la société voit se creuser les pertes face au marasme du secteur. © Anne Kerriou

http://www.wk-transport-logistique.fr
SOCIAL 10/09/2014