La passation de pouvoir entre Frédéric Cuvillier et Alain Vidalies, le nouveau secrétaire d’État aux Transports, à la Mer et à la Pêche, s’est déroulée le mercredi 27 août 2014 au matin avant le premier conseil des Ministres du gouvernement Valls 2.

La voix teintée d’émotion, Frédéric Cuvillier a fait savoir qu’il partait à regret et a tenu à faire savoir au monde du transport qu’il resterait à ses côtés.

L’ancien secrétaire d’État explique son départ par le manque de moyens et de marges de manœuvre, appelant de ses vœux la création future d’un grand ministère qui pourrait couvrir notamment l’aménagement du territoire, l’équipement, les infrastructures, les transports et la mer.

Frédéric Cuvillier a dressé le bilan de son action depuis 2012, en balayant les grands sujets qu’il a eu à traiter dans les différents secteurs du transport à l’exception d’un seul et non des moindres : l’écotaxe. Une omission révélatrice.

Lors de la composition du premier gouvernement Valls, il y a 4 mois, Frédéric Cuvillier avait accepté le poste de secrétaire d’État aux Transports, à la Mer et à la Pêche, avec l’assurance de jouir d’une pleine liberté dans son domaine d’action. La reprise en main fracassante du dossier de l’écotaxe par sa ministre de tutelle, Ségolène Royal, dès le lendemain de sa nomination, a sans nul doute pesé dans la balance cette semaine, lorsque Frédéric Cuvillier a pris sa décision de quitter le gouvernement.

POLITIQUE 27/08/2014
http://www.wk-transport-logistique.fr