Les Italiens lancent le chantier du nouveau tunnel de Tende

L’infrastructure routière sous les Alpes nécessite un investissement de 260 millions d’euros répartis entre la France et l’Italie qui en assume entièrement la maitrise d’ouvrage.

À l’étude depuis presque cinquante ans, la rénovation du tunnel franco-italien de Tende débute par le percement d’un second tube avant la rénovation du tunnel historique qui désenclave la région Provence-Alpes-Côte d’Azur du riche Piémont. La maîtrise d’ouvrage de cette importante infrastructure routière transfrontalière a été confiée à l’Italie. Le vieux tunnel percé en 1888 est emprunté par 4.000 véhicules l’hiver et plus du double l’été. En dehors de l’A8, il s’agit du passage le plus emprunté entre les deux pays après les tunnels du Mont-Blanc et du Fréjus (25.000 voitures par jour et 2.000 camions chacun). Le percement du nouveau tunnel (plus de 3 kilomètres), parallèle au tunnel historique, débutera en 2015.

Séparation des flux aller-retour

La maîtrise d’ouvrage a été confiée à l’Anas, société publique italienne du réseau routier et autoroutier qui a choisi un groupement d’entreprises. Celui-ci est composé de Grandi Lavori Fincosit SPA, Toto Costruzioni Generali SPA et Progin. Les gravats du drainage et du creusement seront réutilisés pour rectifier les quatre derniers lacets côté français avant le tunnel. Ceux-ci seront ainsi réduits à deux virages. Le nouveau tunnel permettra des travaux de rénovation dans l’ancien tunnel. Les deux ouvrages seront reliés par de galeries de liaisons longues de 30 mètres tous les 280 mètres. Une fois la construction achevée, chaque tunnel sera utilisé dans un sens avec une chaussée de 3,5 mètres pour une hauteur de 5 mètres. L’investissement global (260 millions d’euros) se partage entre les deux pays, soit 58 % pour les italiens (148 millions) et 110 millions répartis à parts égales entre l’État, la Région et le Département des Alpes Maritimes. La prochaine étape pour la vallée de la Roya, côté français, sera la rénovation de la voie ferrée Vintimille-Tende. Malgré la convention franco-italienne de 1979, l’Italie rechigne à investir 27 millions d’euros pour sa sécurisation entre Vievola et Breil. Édifiée en 1890, la ligne est d’une grande audace technique avec son tunnel hélicoïdal et celui de Vievola, long de 8 kilomètres à deux voies sous le col de Tende.

Vous aimerez aussi...