Un piéton tué dans la glissade du poids lourd

Ce mardi 4 mars, peu après 11 heures, un accident mortel de circulation impliquant un poids lourd et un piéton s’est produit sur la D 97, en plein cœur du village de Saint-Sauveur, situé à quelques kilomètres au Nord-Ouest d’Amiens. La victime, Jean-Marie Bouflet, 65 ans, habitant la commune, est décédé au centre hospitalier d’Amiens Nord des suites de ses graves blessures.

Selon les premiers éléments recueillis sur place, l’ensemble routier (appartenant à la société « Bougie Trans », basée dans le Val d’Oise) circulait dans le sens Saint-Sauveur vers Ailly-sur-Somme, lorsqu’à hauteur du virage de la place de la République, le chauffeur aurait voulu éviter (selon un témoin) un véhicule qui arrivait en face. Son camion s’est alors mis en portefeuille. Jean-Marie Bouflet, qui marchait à ce moment précis sur le trottoir pour aller porter du verre au point de tri sélectif, a été heurté par la cabine du camion. Le malheureux a été poussé dans le mur du garage d’une habitation située au 331 de la place.

Près de 35 sapeurs-pompiers venus notamment du centre principal de Poulainville et dirigés par le chef de colonne Est : William Chatet, ont dégagé la victime, très gravement blessée aux jambes. Lors de son transport au centre hospitalier Nord d’Amiens, son pronostic vital était engagé. Le chauffeur du camion, lui, est indemne.
La circulation a été coupée dans les deux sens pendant deux heures, le temps que la société SADRA retire le poids lourd.

Le maire, Gilles Delattre, qui était en réunion hier au moment des faits, s’est immédiatement rendu sur les lieux. « Je ne sais pas ce qui a pu provoquer un tel accident. Cette zone est limitée à 30 km/h, seulement peu des gens respectent cette limitation, déplorait-il hier, rappelant aussi que plus de 8 000 véhicules passent sur la D97 quotidiennement. Et parmi eux, entre 6 et 700 camions par jour ! ».
Le maire devait prendre ce mardi un arrêté de péril imminent pour le garage en partie détruit dans le choc, et qui menaçait de s’effondrer à tout moment.

DELPHINE RICHARD
ET NOTRE CORRESPONDANT JACQUES CARON
PUBLIÉ LE 04/03/2014
Par Courrier picard: http://www.courrier-picard.fr
2-35.jpg
1-78.jpg